Archives

Monthly Archive for: ‘mars, 2011’
Sans encolure

« Etre psychanalyste », cela me fait penser tout de suite au petit fragment de Kafka, non datable, si l’on pouvait être un Peau-Rouge. « Si l’on pouvait être un Peau-Rouge, toujours paré, et, sur son cheval fougueux, dressé sur les pattes de derrière, sans cesse vibrer sur le sol vibrant, jusqu’à ce qu’on quitte les éperons, parce …

Lire plus »
Philosopher, est-ce apprendre à mourir ?

orsqu’ Epicure dans sa Lettre à Ménécée soutient que, la mort n’est rien pour nous, il entend peut-être affirmer la nécessité du rejet de la crainte de la mort.  Dès lors, renvoyer la mort à ce qu’elle doit être, c’est-à-dire rien, inaugure la possibilité d’une vie heureuse, ayant comme horizon l’espoir d’accéder au bonheur. [1] …

Lire plus »
La Différence sexuelle n’existe pas…

Bien entendu, il y a des sexes, deux ou plus, c’est selon[1] ; il y a des hommes et des femmes, nul ne peut nier cette dualité constitutive de l’espèce humaine, qui la divise en deux « moitiés », pas plus qu’il n’est possible de nier la clarté du jour et l’obscurité de la nuit, en dépit …

Lire plus »
Homoparentalité : la psychanalyse peut-elle dire la norme ?

Publié dans les pages Rebonds du journal Libération, ce texte de Claude Rabant revient sur une possible pensée de la prise en charge de ce que l’on nomme « ordre sexuel » et dont la conception engage une lecture normative des conduites sexuelles. C’est à ce titre que l’homoparentalité, l’homosexualité et plus largement la sexualité se trouve intérrogée dans la mesure où il s’agit ni plus ni moins que de la question même de l’identité. Autrement dit, la norme peut-elle se dire au-delà du biologique, du politique, par conséquent remettre en cause le poids d’une croyance qui semble bien fragile au regard de l’actualité des problématiques de l’identité et des actes technologiques sur le corps.

Lire plus »
UA-20206382-1